Pont du Looking Back Creek
Winnipeg, Manitoba

Le projet de production hydroélectrique Keeyask, situé à environ 725 km au nord-est de Winnipeg, est ciblé au titre de site probable pour une production hydroélectrique future. Selon Keeysak Hydropower Limited Partnership, le projet, qui est situé dans la zone de Split Lake Resource Management, sur la rivière Nelson sera « une source d'énergie renouvelable offrant une capacité de production d’environ 695 mégawatts produisant en moyenne 4 400 GWh d'électricité par an. » http://keeyask.com/wp/the-project.

Afin de compléter la construction de la station hydro-électrique en temps opportun, suite à son approbation, le projet devait comprendre des travaux préliminaires sur la conception et la construction d'une route d'accès à deux voies d’une longueur d’environ 25 km - dont une partie comprend la construction d'un pont à travées, qui enjambera le Looking Back Creek, une construction nécessaire afin de minimiser les impacts environnementaux potentiels et éviter d'endommager l'habitat du poisson, essentiel pour les habitants des Premières nations de la région.
 
La superstructure est une structure à portée libre de 30 m dotée d’un tablier en béton d’une épaisseur de 150 mm qui est conçue pour agir de manière composite avec les poutres-caissons de 1200 mm de profondeur en béton préfabriquées et précontraint. Selon M. Marco Suzio, représentant sénior aux ventes chez Armtec, « en raison de l'emplacement du site qui est situé dans le nord du Manitoba, les défis comprenaient une conception permet- tant de supporter les charges lourdes devant y être trans- portées, l’expédition et l’installation des poutres, la protec- tion contre le pergélisol et la protection environnementale d'un site sensible ».

En effet, en raison de l’anticipation du transport de lourds transformateurs à l’aide d’un tracteur et d’un fardier surbaissé articulé à essieux multiples – dont la charge est répartie sur 6 essieux – les charges anticipées lors de la conception incluant le pire des cas (soit près de deux fois celle d'un design typique de trans- port routier) devaient avoir une capacité 136 365 kg, la plus lourde devant transférer jusqu'à 480 kN de charge vive. Les considérations dues au pergélisol incluaient des dispositions lors de la construction afin d’accueillir une grue de 500 tonnes pour l’érection des poutres, ainsi que la protection de la couche de pergélisol afin de permettre l'entretien du pont prévu, à long terme. La construction a débuté en mars 2012 et a été achevée en janvier 2013.
 
Impacts sociaux, économiques et environnementaux
La préfabrication de 12 caissons en béton mesurant 30,3m X 1,2m X 1,2m couvrant une superficie totale de 436 m2, éliminât la nécessité d’utiliser des coffrages et des échafaudages ce qui a contribué à relever le défi
de réduire l'impact environnemental sur la région environnante et la rivière. Le béton préfabriqué était la solution parfaite pour ce projet puisque les éléments préfabriqués ont été facilement livrés sur le site sur une base ponctuelle. Cette méthode rapide, de construction de portée libre, permet de réduire l'impact sur l'environnement et elle réduisit les dommages causés à l'habitat des poissons. La clé du succès a été l'élaboration d'un plan de protection de l'environnement lors de la phase de construction (PPEPC) qui nécessitait pour l'entrepreneur d’adhérer à un plan de protection de l'environnement appliqué tout au long du projet.
 
Le nouveau pont a une durée de vie minimale de 75 ans et comprend un tablier de pont sans joints destiné à réduire les coûts de maintenance futurs et les futures perturbations au public, et plus important encore, il assure également que le propriétaire du pont peut utiliser ses actifs d’entretien, de personnel et financiers limités ailleurs.

Propriétaire:
Manitoba Hydro
Description du Projet:
Keeyask Generation Project
Ingénieur:
Dillon Consulting Limited
Contracteur:
Mikisiw Construction
Béton Préfabriqué:
Armtec
© CPCI 2013. All rights reserved.